Brésil

Moïse s est trompé. La terre promise est en Amérique latine, et se nomme: O BRASIL
-
J’aimerais vous faire partager quelques bonnes adresses pour votre prochain voyage, dans ce pays extraordinaire, qu’est le Brésil.
_
Une idée reçue: la violence:
-
Beaucoup de gens pensent à tort, que le Brésil est un pays violent, dangereux pour le voyageur. Nier ce problème que l’on peut rencontrer dans les grandes villes comme Rio et Sao Paulo serait malhonnête de ma part.
Mais attention, il faut savoir de quoi l’on parle.
La violence physique ne concerne que très rarement les touristes. Vous risquez autant  que dans le métro parisien, de vous faire voler votre sac à main ou votre appareil photographique. C’est plutôt dans les Favelas, que le problème se pose. La plupart des meutres sont liés au trafic de la drogue et ne devraient donc pas vous concerner.
Pour les petits rigolos, qui  iraient au Brésil pour la fumette, je ne peux que vous mettre en garde.
-
On ne va pas dans les favelas pour acheter de la drogue. On ne va pas au Brésil pour se droguer.Nous avons malheureusement tout ce qu’il faut en Europe pour nous détruire. La police est extrèmement sévère pour les touristes qui s’amuseraient à ce petit jeu.
-
Favela au dessus de Copacabana
_
FAVELA:
-
De façon générale: Nejamais aller dans les favelas
Si malgré tout, vous ne pouviez vous retenir d’y faire un tour, il existe à Rio un tourist tour à cet effet, qui vous permettra de faire la visite des favelas  :
-
-
C’est dans les favelas que se trouvent les répétitions des écoles de samba. La plus célèbre est de loin : A MANGUEIRA. Vous pourrez vous y rendre en taxi. En général, chaque hôtel travaille avec leurs propres chauffeurs. Les répétitions de la Mangueira ( ensaios ) commencent en décembre.  Ne pas avoir peur de la foule et de la chaleur, si vous vous y rendez. Ambiance garantie. Ne prenez aucun papier sur vous  (photocopies)
-
-
Bien que se trouvant dans une favela, l’endroit est sûr, à condition de ne pas errer dans les rues aprés la répétition. Prendre un taxi au sortir de la répétition. Les taxis sont trés reconnaissables à Rio , ils sont jaunes. ils en existent de faux. Pour cela faites confiance à vos intuitions. Le taxi devra avoir un compteur, et des plaques d’immatriculation. D’autres compagnies de taxi existent, mais il est difficile de distinguer le vrai du faux, et sont généralement plus chers.
Prévoir l’argent néssécaire, ne pas faire de change, et éviter de retirer de l’argent en chemin, et surtout ne jamais retirer d’argent au distributeur la nuit.
-
voilà à quoi ressemble un taxi à Rio. les marques de voiture peuvent évidement être différentes.
Il y a une autre violence dont on parle moins, et nous en sommes, nous occidentaux, tous complices, en mettant en place des gouvernements qui font pesés sur les pays du tiers monde et emergents, une dette terrible, dont ils ont du mal même à payer les intérêts, et qui nous permet, à nous braves touristes de porter un jugement sur une population en détresse.
-
-
VOL:
-
A Rio, comme à Sao Paolo, ouvrez grand les yeux et voyez ce que l’occident bien pensant a créé d injustice. Cette indécente richesse s’étalant à Copacabana et dans d’autres beaux quartiers de cette Magnifique ville . Tous ces imbéciles de touristes, appareils numériques à la main, bagouses, pompes de marques. Sachez , qu il faut parfois à un Brésilien travailler 4 mois pour s’acheter une paire d’adidas, de wans…. Lorsque je suis à Rio, j’en arrive presque à souhaiter qu ils se fassent détrousser. Et ça joue au martyr devant les ambassades:-On m a tout volé!
mais qu’est ce qui a réellement été volé, une montre Cartier, une paire de lunettes, un appareil photo ( merde les souvenirs!) les papiers…
Dans les grandes villes brésiliennes soyez discrets, gentils, souriants, aimants. Pas de montres, pas de sac à main, pas de belles pompes, pas de bagouses, ni de colliers, pas de papiers dans les poches. Si vous ne pouvez envisager de vous passer de tous ces attributs, restez chez vous.
Mais quel dommage ce serait!
-
PAPIERS ET PHOTOS:
-
Promenez vous avec le strict nécessaire. Photocopiez tous les documents dont vous avez besoin. Gardez sur vous un double de toutes les adresses utiles, que je vous donnerai par la suite , sur vous. Si vous prenez votre carte de crédit, cachez la dans vos sous vètements. dans tous les cas faites en également une photocopie, que vous garderez précieusement dans le coffre de l’hôtel. En moyenne un coffre vous coûtera entre 3 et 5 reais par jour ( indispensable).Si vous ne pouvez pas vous passer d’un appareil photo, achetez en des jetables, ou un petit numérique que vous pourrez façilement cacher. Lorsque vous prendrez des photos, jetez un oeil à droite, à gauche ; discrètement, dégainez, photographiez, rangez.
-
-
Ne vous extasiez pas 3 plombes sur les monuments, ne restez pas figé une carte à la main au milieu de la rue. Préférez rentrer dans une lanchonete pour vous réhydrater, et compulsez votre guide. Les Cariocas sont des gens extrèmement gentils, bien que souvent trop pressés, comme dans toutes les grandes villes du monde. N hésitez pas à leur demander votre chemin. La police touristique vous aidera aussi.
-
BUS:
-
En général, les chauffeurs de bus (ônibus) sont également à l’écoute des touristes . O ônibus é muito barato no Brasil:Le bus est bon marché au Brésil. Personnellement je n’hésite pas à le prendre. il y en a beaucoup, le temps d attente est trés court. Certains sont climatisés (Frescao), ils sont un peu plus chers.
-
Lien : plan de bus de l état de Rio et de Rio de Janeiro
Mapa de ônibus do estado do Rio  e do Rio de Janeiro:
-
Il y en a qui vous emmènent directement au métro, dans ce cas le ticket sera également valable dans celui ci.
-
le quartier du centre à Rio: O Centro
-
METRO:
-
Le métro (o metro); vous ne serez pas trés déconcerté. Il est identique à celui de Paris, excepté qu’il est  sécurisé et climatisé. En deux mots, si vous n avez pas attrapé un rhume dans le bus , vous avez toutes les chances d’en attraper un dans le métro.
-
Liens: Plan du métro de Rio
-
-
LOCATION DE VOITURE:
-
C est tout à fait possible, mais je ne vous le conseille vraiment pas. Les brésiliens ont une façon de conduire bien à eux. Cela tient plus du rally auto, que de notre bonne conduite pépère. Comme aux Etats Unis, les avenues sont trés larges et il faut bien savoir se positionner. Les routes de campagne semblent  être bonnes, et sans prévenir, on peut se retrouver face à un trou de 50 cm2. Rouler au Brésil pour un étranger me semble être une folie.
-
CLIMATISATION:
-
Faites attention aux climatisations Brésiliennes, elles sont redoutables. Prévoir une petite veste ou un paréo pour faire moins touriste, qui vous permettront de vous couvrir en cas de besoin.  Couvrez vous si vous allez au théatre ou au cinéma. Il y fait trés froid, ce qui permet aux bourgeois locaux d’exhiber vestes et fourrures.  Je me rappelle être aller voir une pièce de Tchekov ( la cerisaie) en portugais, et avoir été trés étonné à l’entrée de voir, alors qu il faisait plus de 30°, des femmes en manteau de fourrure. J ai compris pourquoi en entrant dans le théatre, il y régnait un froid glacial et j’en suis ressorti  trés enrhumé.
_
MOUSTIQUE et DENGUE:
-
Et si nous parlions des moustiques à présent!
Une épidémie de DENGUE sévit au Brésil et tout particulièrement dans l état de Rio. Une sale maladie transmise par les moustiques et qu’il vaut mieux ne pas ignorer. Les symptômes sont similaires à ceux d’une grosse grippe. Dans de rares cas cette maladie peut être mortelle(fievre hémorragique… adeus amigos).
Pas de problème. Vous trouverez en pharmacie tout le nécéssaire pour repousser ces petits salopards. Achetez un répulsif à passer sur les habits, efficaces mème aprés plusieurs  lavages . Un répulsif pour le corps et le visage,et si vous n êtes toujours pas rassuré, un bracelé que vous pourrez élégament porter à la cheville.Vous pourrez acheter sur place diverses bombes insecticides ( REPLENTE qui se prononce : rèplintche ). Malgré tout pas de panique.
Consultez ce lien pour en savoir plus sur la Dengue: DENGE
-
PALUDISME:
-
Le paludisme, lui ne concerne que le nord du Brésil et principalement l’Amazonie. Prévenez impérativement votre medecin, si vous devez vous y rendre; la nivaquine n étant pas suffisante.
-
fleur que j ai prise en photo au jardin botanique de Rio. Elle pousse à mème le tronc et donne un fruit ressemblant à une noix de coco en plus rond. Ma curiosité m a poussée à casser ce fruit, afin de voir ce qu il y avait dedans.Une odeur horrible, bienplus forte qu un munster pourri s en est échappée. Odeur qui m a poursuivie toute la journée. La fleur quant à elle sent trés bon. Je n’ai malheureusement pas trouvé son nom. Cependant, cet arbre trés curieux est assez courant dans ce jardin. Vous aurez vite fait de le localiser.